• Carreau de céramique glaçurée en forme de croix, Palais de Kubadabad - Début 13e siècle - Karatay Tile Arts Museum, Konya
  • Figurine femme assise - 6e Millenaire avant J.-C. - Nigde Museum
Patrimoine

Anatolia

Description
Informations

Bruxelles

07 10 '15 > 17 01 '16

Plus d'info

Adresse

Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein 23
B-1000 Bruxelles

Heures d'ouverture

ma>di: 10:00>18:00
je: 10:00>21:00

Fermé
25 12 '15 & 01 01 '16

Info

T 02 507 82 00
www.bozar.be

Tickets

Adultes: 14€
Groupes: 12€
Seniors >65: 12€
Jeunes <25: 6€
Enfants <12: 2€
Ecoles: 1€
Combitickets Anatolia + Imagine Istanbul: 20€

Accès libre aux expositions:
Personnes en chaise roulante et leur accompagnateur
Enfants <6

B-excursions
Train + entrée expo
En vente dans les gares SNCB 
www.belgianrail.be

Ticketing FNAC
fnacspectacles.com

Catalogue

Ed. Lannoo 45€

Visites Guidées

Max. 15 pers.
Durée: 1:30
+ special guided tours for family
95€ > 75€
T 070 344 577
groups@bozar.be

Audioguide 
Adulte 4€ 
Enfant 3€

Nocturnes

je > 21:00

Organisation

EUROPALIA, Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie, en partenariat avec BOZAR 


Curateurs: Chevalier Marc Waelkens & Zülküf Yılmaz 

Depuis des millénaires, l’Anatolie est un pont entre l’Europe et l’Asie, où d’innombrables migrations ont suscité des échanges culturels fascinants. Douze millénaires de cultures successives en ont fait un berceau de cultures parmi les plus importants au monde, et lui ont légué un patrimoine d’une exceptionnelle richesse. Les représentants de ces cultures ont en grande majorité été absorbés dans de nouvelles civilisations ou états, permettant la transmission, parfois jusqu’à ce jour, de nombreux rituels.

La continuité des cultes et des rituels sont le fil rouge de cette exposition, divisée en quatre thèmes : le cosmos, la nature, le monde des dieux et les interventions divines. Chaque thème parcourt 12 millénaires de rituels, depuis les plus anciennes civilisations anatoliennes jusqu’à l’empire ottoman. Plus de 200 objets - dont plusieurs n’ont jamais été exposés auparavant - issus de 30 musées des quatre coins de Turquie, illustrent ainsi le riche et multiple patrimoine anatolien, et forment une merveilleuse introduction à l’art du pays invité.

Le premier thème aborde la contemplation du cosmos et le culte des corps célestes dans différentes cultures anatoliennes. Nous exposons par exemple des objets trouvés sur le site de Alacahöyük (âge du bronze), appartenant au Musée des civilisations anatoliennes d’Ankara, des gravures et sculptures datant de l’Antiquité classique, qui proviennent du Musée archéologique d’Istanbul, mais aussi des miniatures et œuvres textiles des époques seldjoukides et ottomanes (prêtées notamment par le palais Topkapı), autant de témoins du culte des cieux, des constellations, du soleil et de la lune. 

La seconde partie de l’exposition s’intéresse à la vénération d’un certain nombre de phénomènes naturels (montagnes, formations rocheuses, sources, rivières, fontaines) et aux rituels liés aux cycles de la nature. Une sélection de sculptures et de gravures illustre le rôle crucial de la nature dans l’expression artistique des différentes civilisations et religions qui se sont succédé sur le sol anatolien, de l’âge du bronze à la période ottomane.

Le troisième volet aborde la sphère du divin. On peut y observer l’évolution de la représentation divine, depuis les plus anciennes tentatives de schématiser le corps humain au monde (10ème millénaire avant notre ère), en passant par les déesses mères en terre cuite du néolithique et les sculptures de pierre aniconiques de l’âge du bronze (3ème millénaire avant notre ère), jusqu’à la représentation enfin anatomiquement correcte du corps des dieux. La représentation exacte des corps et des mouvements n’apparaît qu’au 5ème siècle avant notre ère, avec la représentation des dieux de l’Olympe. 

Cette partie s’intéresse également aux représentations typiquement « orientales » des dieux : dieux ailés, dieux chevauchant des animaux, bétyles (comme par exemple la célèbre Artémis d’Éphèse), et la déesse néo-hittite la plus typiquement anatolienne, Kubaba. Au second siècle avant notre ère, Kubaba devenue Cybèle, devint la plus importante déesse protectrice de Rome.  

L’exposition illustre ensuite, au sein des religions monothéistes, la façon dont les premiers chrétiens traitaient les représentations de divinités païennes, et décrit l’évolution de la représentation du Christ à travers le temps. En raison de l’interdiction de la représentation d’Allah et du Prophète par les musulmans, les Seldjoukides et Turcs Ottomans turcs les remplaçaient par des illustrations calligraphiques de leur nom, par ce qu’ils appelaient des « portraits verbaux » et par des représentations des pieds ou des sandales du Prophète. Mais l’Islam turc, surtout sous les Seldjoukides, fit également preuve d’une grande tolérance à l’égard des représentations humaines et animales, comme en atteste l’architecture séculière sophistiquée et l’artisanat d’art datant de cette époque. L’exposition inclut de splendides meubles et objets usuels des mosquées, ainsi que des miniatures et des textiles de différentes époques.

Des fragments de temples, églises byzantines et mosquées, ainsi que des éléments de décoration intérieure, de mobilier, ou objets de cultes uniques illustrent les lieux de culte des diverses civilisations anatoliennes. L’exposition évoque par ailleurs les offrandes, autels, festivals ou jeux religieux et les pèlerinages, tradition qui perdure depuis l’Antiquité classique jusqu’au Hadj, toujours pratiqué aujourd’hui.  

Le quatrième et dernier volet de l’exposition s’intéresse aux interventions divines dans le monde des humains, tels que les dieux, saints et objets auxquels ont été attribués des siècles durant des forces de guérison ou de protection contre divers malheurs, dont le mauvais œil. Notamment, des sculptures d’Asklepios et des ex-votos démontrent l’importance croissante des rituels d’accompagnement. Nous discutons aussi de la relation entre religion et politique, avec des chefs-d’œuvre qui illustrent le culte impérial romain. Pour conclure, une série d’objets précieux illustre la démonstration de puissance des empereurs byzantins et ottomans sur leurs sujets, à travers des rituels de cours et de somptueuses tenues de cérémonie.

Thursday Night @ BOZAR

À partir du jeudi 29 10 '15, EUROPALIA TURKEY lance sa programmation Thursday Night @ BOZAR: en soirée, les salles des expositions s'animeront grâce à une série de performances. Les visiteurs des expositions Anatolia et Imagine Istanbul pourront y découvrir divers artistes qui partageront avec eux leurs projets artistiques aux accents turcs. > découvrez la programmation.

Saint-Nicolas

Nous avons reçu la visite de Saint-Nicolas à BOZAR... > plus d'info

 

  • Loterie Nationale
  • Affaires étrangères bis
  • Banque Nationale
  • Total
  • BNP Paribas Fortis bis
  • Turkish Airlines bis