europalia.india

  • Loterie Nationale
  • Affaires étrangères
  • Total
  • Banque Nationale

europalia.india

7 pôles au sein du thème 7 pôles au sein du thème

Afin de décrypter cette Inde multifacette, sept pôles de réflexion ont été déterminés au sein du thème général de la rencontre. Ils nous ont semblé révélateurs et incontournables pour qui tente de se faire une idée de ce qu’est l’Inde, tout en proposant des jalons, des repères dans la lecture du programme. Chacun de ces sept pôles sera indistinctement illustré par des événements de toutes disciplines : expositions, musique et arts de la scène, littérature, conférences et cinéma...

1. BODY

Tour à tour sensuel, intouchable, orné, sacré, outil ou obstacle; c’est parce que le corps permet d’aborder tant d’aspects de la culture indienne que nous l’avons choisi comme thème central de l’exposition d’ouverture et comme porte d’entrée au reste du festival. Pour cela, et également parce qu’il permettait d’aborder l’Inde sans la réduire à une seule et unique religion, région ou période historique.


2. INDOMANIA

L’indomanie, telle une maladie sympathique, une obsession, une fascination. Europalia.india abordera plus précisément celle de l’Occident pour la culture et la civilisation indienne, dans toute sa grandeur historique mais aussi dans le détail de ses savoir-faire, de son art de vivre, de ses curiosités. Cette attirance, dont on trouve des traces dans le monde antique, s’est particulièrement développée à partir de Vasco de Gama, et plus tard avec le colonialisme anglais. Elle a engendré de nombreuses études, mais aussi une folie pour les étoffes, les objets, les œuvres d’art ou la philosophie indienne. L’indomanie est toujours d’actualité et véhicule souvent une certaine idée de l’exotisme indien et son lot de clichés. Elle a donné naissance à des œuvres très diverses : des réinterprétations de miniatures mogholes par Rembrandt à la naissance de la « Krishna Pop » des Beatles, entre autres.

3. INDIA TOMORROW 

Plus de 50% de la population indienne a moins de 25 ans. Cela explique pourquoi europalia.india a souhaité consacrer une belle part de sa programmation à la jeunesse, qui prend part activement à la construction de l’Inde de demain. C’est le cas d’une nouvelle génération d’artistes qui émerge depuis les années ’90 et s’intéresse aux importants changements s’opérant en Inde, telle la libéralisation de l’économie, l’urbanisation ou la globalisation. Souvent insérés dans le contexte urbain, mais également issus de régions rurales, ces artistes et collectifs multidisciplinaires sont à la recherche de nouvelles expériences artistiques.

4. LIVING TRADITIONS

Avec 1,2 milliard d’habitants, des représentants de nombreuses religions -majeures ou plus confidentielles-, plus de 100 langues parlées et 600 tribus officiellement reconnues, l’Inde est l’une des sociétés les plus diverses au monde. Cette diversité se reflète dans de nombreuses expressions culturelles : traditions régionales, tribales, folkloriques, artisanat, musique, danse, théâtre, sculpture, art graphique, etc. Contrairement à l’Europe, ces traditions y sont toujours bien vivantes et continuent à influencer les artistes contemporains. La force de l’Inde -et c’est sans doute une leçon pour l’Europe- est précisément de continuer à envisager ces traditions comme contemporaines.

5. WATER

Le mot « Inde » vient du fleuve Indus, l’une des sept rivières sacrées de ce pays par ailleurs largement tourné vers la mer. L’eau est déterminante pour la civilisation indienne. Elle est élixir de vie : la mousson, indispensable aux cultures, est aussi la saison romantique par excellence. Les rivières sacrées sont des sanctuaires religieux mais aussi des lieux de vie : on y prie, y joue, y travaille, s’y promène ou s’y lave. Mais l’eau est aussi intrinsèquement liée à la mort, par son manque, les maladies qu’elle véhicule parfois, mais aussi par son rôle religieux : l’eau sacrée du Gange purifie les corps et libère l’âme des défunts. Enjeu social, économique et géopolitique? l’eau a suscité de nombreuses réflexions et inspiré de tout temps les poètes, musiciens, dessinateurs et est au cœur de nombreux projets artistiques contemporains.

6. BOLLYWOOD & BEYOND

En Occident, « Inde » et « cinéma » riment immanquablement avec « Bollywood ». Incontournable, ce phénomène rassemble et passionne les Indiens, contribue à diffuser l’hindi, véhicule modes et idées. Bien que largement exporté en Asie et au Moyen-Orient, ce cinéma reste discret en Europe : ses stars, dieux vivants en Inde, sont presque inconnues ici. Europalia.india ne boudera donc pas son plaisir en programmant du Bollywood pur jus : récits fleuves, musique et chorégraphies seront au programme. Mais pas seulement. Derrière Bollywood, se cachent les autres cinémas indiens : Kollywood, Tollywood, Mollywood ou Sandalwood et leurs spécificités régionales et linguistiques ; mais aussi le cinéma d’auteur, les courts-métrages et le film documentaire. L’Inde est le premier producteur de films au monde. Son cinéma fête ses 100 ans en 2013, un raison de plus pour le découvrir et apprendre à l’apprécier.

7. DIASPORA

La diaspora indienne est l’une des plus importantes au monde. Pas étonnant dès lors qu’elle génère nombre d’artistes majeurs dont l’œuvre est parfois imprégnée des traditions et saveurs de leur héritage culturel. L’Inde s’exprime également -sublimée ou au contraire décriée- au travers de voix, d’écrivains, de plasticiens venus d’Angleterre, des Pays-Bas, des Etats-Unis, du Suriname, de Guyane et même de Belgique. Qu’est-ce que l’identité indienne lorsque l’on vit ailleurs, qu’est-ce que l’appartenance à ce pays-continent? Qu’est-ce que l’identité tout court ? L’intention est d’ouvrir le débat, tout en élargissant la conversation aux voix issues d’autres diasporas et immigrations présentes en Belgique.