• Topeng Tua © Dian Ika Gesuri
  • Topeng Tua © Dian Ika Gesuri

Focus danse balinaise Danse du démon, danse du vieillard & Legong semaradhana

Description
Informations

Antwerpen

09 12 '17 - 20:00

Plus d'info

Adresse

deSingel
Desguinlei 25
B-2018 Antwerpen

Tickets

8,00 € > 25,00 €

tickets@desingel.be
T +32(0)3 248 28 28

Organisation

EUROPALIA, deSingel, Ministry of Education and Culture of Indonesia

Le grand-maître du gamelan I Wayan Gde Yudane et son ensemble Wrdhi Swaram accompagne trois anciennes et virtuoses danses balinaises.

Dès que le masque est posé sur sa tête, le danseur du jauk longor (danse du démon) se transforme en démon terrifiant. Avec ses yeux écarquillés, son sourire sardonique, sa grosse moustache noire, sa masse de cheveux ébouriffés et ses longs ongles acérés, il sort tout droit d’un cauchemar. La danse du démon est connue pour être une des plus difficiles variantes de la danse des masques, car le danseur doit imiter à la perfection les mouvements exagérés et violents du démon, donnant l’impression qu’il peut à chaque moment bondir sur l’audience pour la dévorer.

La troisième danse est le topeng werda lumaku ou topeng tua (danse du vieillard) Le danseur représente un vieux sage aristocrate remémorant sa jeunesse. Sa démarche est lente et hésitante, il lève sa manche pour essuyer la transpiration de son front, ses longs cheveux gris et ses doigts bagués tremblotent faiblement sous l’effort. Même si la danse est lente et faussement simple, elle est un véritable tour de force physique pour le danseur. Celui-ci doit avoir les bras soulevés pendant toute la représentation, contrôler son moindre pas et bouger chaque doigt individuellement pour exprimer ses états d’âme.

Par contraste, legong semaradhana est l’histoire tragique de Semara et Ratih, le dieu et la déesse de l’amour sexuel. Dans cette danse, les cieux sont attaqués par un géant démoniaque. Seul un être mi-humain, mi-animal peut le vaincre, mais le dieu capable de créer cette créature, Bhatara Siwa, est en profonde méditation et ne supporte pas qu’on le dérange. Semara se porte volontaire pour le réveiller, malgré les supplications de son épouse Ratih. Semara la console et ils font l’amour une dernière fois avant son départ. Comme prévu, le dieu Siwa est furieux d’avoir été réveillé et brûle Semara vif avec son troisième œil. Ratih implore son pardon mais est également réduite en un tas de cendres.

Voir aussi le concert d'I Wayan Gde Yudane

Heboh Finalis  Mekendangan & Tari Jauk Longor, Pesta Kesenian Bali, Br Kedaton Denpasar
A.A. Anom Putra dancing Topeng Tua with Gamelan Semara Ratih