• © Iswanto Hartono, 2017
  • Oude Hollandse Kerk, 1640, Jakarta © Iswanto Hartono
  • Iswanto Hartono, Self portrait of the artist as Sir Thomas Stamford Raffles, 2010
  • Iswanto Hartono © Maurice Boyer

Iswanto Hartono

Description
Informations

Amsterdam

28 09 '17 > 15 11 '17

Plus d'info

Adresse

Oude Kerke
Oudekerksplein 23
NL-1012 GX Amsterdam

Heures d'ouverture

Lundi - samedi 
10:00 - 18:00 
(Dernière admission à 17:45)

Dimanche  
13:00 - 17:30
(Dernière admission à 17:15)

Info

www.oudekerk.nl

T +31 (0)20 625 82 84
marketing@oudekerk.nl

Tickets

Adultes 
Seniors 60+
Jeunes -26 ans
Moins valides
Demandeurs d'emploi

10,00 €

Groupes (min. 20 pers.)
Étudiants

7,50€

Enfants -13 ans
Entrée libre

Visites Guidées

Max. 15 pers.

Adultes 80,00 €
Groupes scolaires 50,00 €

T +31 (0)20 625 82 84

Organisation

EUROPALIA, Oude Kerk, Ministry of Education and Culture of Indonesia

Comment y arriver?

Oude Kerk

Curateurs Alia Swastika & Jacqueline Grandjean

Le président Trump a suggéré récemment qu'ôter les monuments confédérés des espaces publics est une pente glissante vers la falsification de l'histoire. Il a ajouté : «Vous changez l'histoire, la culture.» Des historiens s’empressèrent de corriger le président : ce n'est pas le passé qui change, mais la façon dont nous nous le rappelons.

L'Oude Kerk présente une exposition d'Iswanto Hartono dans le cadre d’EUROPALIA INDONESIA. Du 29 09 ‘17 au 15 11 ‘17, Iswanto Hartono relie l'histoire de l'Oude Kerk au passé colonial de l'Indonésie, d'un point de vue anthropologique et archéologique.

Hartono développe un projet in situ pour l’Oude Kerk. Il y aborde le sujet de la colonisation, une question fortement liée à cette église. Les nombreuses et opulentes tombes d'anciens héros  qui jadis naviguèrent à travers le monde afin de le conquérir, en sont les témoins. Ces hommes,devenus héros nationaux,symbolisent actuellement l'ethnocentrisme – en approchant et jugeant « l'autre » en fonction de leur propre perspective culturelle – qui caractérise l'Europe depuis le 17ème siècle.

Hartono interroge la nature de l’Oude Kerk en tant que monument ayant évolué de manière  organique et intégrée dans le paysage local. Contrairement aux monuments déracinés de Banda (Moluques, Indonésie), établis par les Néerlandais comme lieux de réminiscence et de commémoration isolés du contexte local. La question qui se pose est : que commémorent-ils exactement ? L'annexion, l'oppression  et l'esclavage meurtriers ? Ou seulement la présence du souverain ? Dans ce contexte, l'artiste développe une œuvre qui nous conscientise sur l’histoire coloniale trop souvent volontairement oubliée. L’œuvre disparaîtra au fur de l'exposition, reflétant ainsi la disparition de nombreuses cultures et traditions indonésiennes causée par les Néerlandais, ainsi que la négation actuelle de ce passé.

Iswanto Hartono

La pratique interdisciplinaire d'Iswanto Hartono se concentre sur les questions de l'histoire, du temps, de l’espace et de l’urbanisme. Formé en tant qu'architecte, Iswanto s'intéresse à l’exploration de la structure et de la forme, à la recherche d’usages alternatifs d'un espace. Le travail d’Hartono vise à susciter une conscience critique de l'espace. L'artiste s'interroge sur ce que l'espace représente ou sur la façon dont il a été perçu au fil du temps. Il s'intéresse particulièrement aux traditions indonésiennes et à certains chapitres de l'histoire de ce pays qui ont été consciemment oubliés. Ses projets précédents portaient sur la colonisation et la bataille identitaire en Indonésie contemporaine.

Oude Kerk

Oude Kerk essaie d'atteindre un nouveau public avec un programme interhistorique lancé en 2012 dans lequel l'art contemporain et l'histoire se rencontrent. L'institution a acquis une réputation importante et sans cesse croissante dans ce domaine. Les installations controversées génèrent rapidement un nouveau public pour les arts. Dans l'Oude Kerk, l'expérience de l'art est essentielle, présentant des projets minutieusement conçus spécifiquement pour le lieu-même (in situ), et en respectant ses valeurs culturelles et historiques.

Interview avec Iswanto Hartono ici (en anglais)