Trains et Holocauste
— De symbole de la modernité à outil génocidaire
Irene Awert (1930 – 1984) , The Death Train, Collection of The Ghetto Fighters' House Museum, Israel, The Art Collection

C’est depuis la Caserne Dossin que, pendant la Seconde Guerre mondiale, 25 490 personnes juives et 353 personnes roms furent déportées, principalement vers Auschwitz-Birkenau. Les voies de chemin de fer à côté de la Caserne Dossin ont entretemps disparu mais on peut encore voir sur la plaine devant le musée un wagon à bestiaux similaire à ceux utilisés lors des dernières déportations depuis Malines.

EUROPALIA organise dans ce lieu de mémoire la conférence Trains et Holocauste en collaboration avec la Fondation Auschwitz et la Caserne Dossin. Cette conférence, ouverte à un large public, abordera le rôle et la représentation du train, qui évolua, passant de symbole de la modernité à emblème du processus génocidaire.

Comment fonctionnait ce camp de rassemblement et comment était organisée la déportation de ces victimes innocentes ? Les intervenants développeront certains aspects en particulier, comme l’attaque du XXe convoi à Boortmeerbeek (le seul train de déportation ayant jamais été arrêté par la Résistance), les responsabilités des différents pouvoirs publics, les pratiques commémoratives, comme par exemple celle qui concerne la « Judenrampe » à Auschwitz-Birkenau et les projets éducatifs actuels développés autour de la mémoire de la déportation et des trains.

Des photographies, des témoignages et des interventions artistiques viendront ponctuer les interventions et les tables rondes. En outre, la Fondation Auschwitz, co-organisatrice de la journée, présentera le documentaire Déportés de Malines à Auschwitz.

Conférence uniquement en anglais.

Inscrivez-vous ici

Découvrez le programme complet ici


PROGRAMME

9:00: Registration

9:30: Welcome and introduction by moderator Annelies Beck

Session 1: Departure – Intro by moderator

9:50 – 10:10: Deportation from the Dossin barracks 1942-1944 - Laurence Schram

10:10 – 10:30: A lesser - or a greater evil? The National Railway Company of Belgium and deportations during the Second World War - Nico Wouters

10:30 -10:50: Q&A

10:50 – 11:10: coffee break

11:10 – 11:40: Three moments in the deportation history of Belgium and Northern France:
Three key aspects, characteristics and events of the deportation of Jews and Roma from Belgium and Northern France
:

Left Behind: the deportation rate of forced slave labourers and their families -
Dorien Styven

Save the children (11 September, 1942) - Grégory Célerse


The attack on the 20th convoy - Koen Aerts


11:40 – 12:00: Q&A

12:00 – 13:00: Lunch break

Session 2: Changing images on trains

13:00 – 13:20: From “passenger car” to “wagon”: the misleading deception of deportation - Johan Puttemans

13:20-13:30: Q&A

13:30 – 13:45: moving to Zachor Room

13:45 – 14:10: Alicja Gescinska - Zachor Room

14:10 – 14:25:
Moving back to the Museum

14:25 – 14:50: Q&A

14:50 – 15:10:
Coffee break

15:10 - 16:00 Session 3: Roundtable on the representation of trains and stations in Holocaust memory

From a symbol of progress to a genocidal tool - Frédéric Crahay


Tracks and Traces of Deportation


The train of 1000 - Hannes Vanwymelbeke


16:00 – 17:00 The importance of witnesses and the screening of the Auschwitz Foundation's documentary “Déportés de Malines à Auschwitz – Gedeporteerd van Mechelen naar Auschwitz” – Frédéric Crahay

17:00 - 17:15: Closing remarks by Annelies Beck

Residency
Caserne Dossin
Programme
26.04.2022 - 09:00 - 17:15
Address
Goswin de Stassartstraat 153 - 2800 Mechelen
Regular Institutional Partners