Behind the project
— Benjamin Vandewalle sur 'Off-Track'
© Benjamin Vandewalle

Pour Off-track, Benjamin Vandewalle a conçu quatre engins périscopiques offrant quatre perspectives différentes sur les paysages traversés. Un jeu chorégraphique dans lequel le spectateur joue le rôle principal. EUROPALIA a posé à Benjamin Vandewalle quelques questions sur ce projet spécial.

L'installation Off-track s'inscrit parfaitement dans le thème du festival TRAINS & TRACKS. Comment expliquez-vous cela ?
Benjamin Vandewalle (BVDW) :
Off-track décrit le potentiel d’un train en tant qu'installation : les passagers sont installés dans une gigantesque caméra qui leur permet d'appréhender le paysage dans leur perspective individuelle.

À quoi associez-vous le ‘train’ ?
BVDW :
Le train n’est autre qu’une installation, une sorte de grande camera obscura. Le temps s'y arrête, il est un espace entre deux.

Off-track se focalise sur la perception des gens, d’où vient cet intérêt ?
BVDW :
Nous ne percevons que notre propre perception, mais je pense qu'il est bon de rappeler que différentes réalités existent côte à côte. Il est peut-être même rafraîchissant de chambouler de temps en temps notre vision de la réalité ou de créer un ‘effet de synthèse’. Dans toutes mes installations, il existe un lien avec la danse, il y est même toujours question de corporalité, de connexion entre le corps et l’esprit.

— Premier wagon du train Ostende-Eupen 

06 11 2021

04 12 2021

05 02 2022

05 03 2022

02 04 2022

07 05 2022

Commissioné par EUROPALIA TRAINS & TRACKS

Regular Institutional Partners